Enquête au patronage

18 novembre 2020 par APEL

Il est de notoriété publique que des liens étroits existent entre l’institution Notre Dame et la paroisse Notre Dame en Béarn. Ceci n’est pas un scoop.

Mais j’ai ouï dire qu’un « patronage » avait été mis en place pour les élèves du collège depuis quelques semaines.

Kesaco ? Je décide de mener l’enquête un mardi midi, ni vu ni connu…

Alors que la plupart des élèves se dirigent vers le self pour aller manger, une équipe de joyeux lurons fait le chemin en sens inverse pour rejoindre le centre paroissial.

Ils sont accueillis chaleureusement par le Père Damien et le Père Vianney qui ont déjà préparé la table car la faim n’attend pas pour nos chers ados.

Au menu ? Pizzas et quiches de la pâtisserie Delaunay. Autant dire, qu’il n’en reste pas une miette ! 

S’ensuit un petit moment de calme, reposant, où les enfants bien installés peuvent écouter, non pas des histoires à dormir debout, mais des vies de saints, exemplaires et riches d’enseignements. Tous sont captivés… Après avoir nourri les corps, on nourrit les âmes.

Il reste maintenant 15 minutes avant de retourner sur les bancs de l’école, retrouver les cahiers et peut-être un contrôle surprise…

Les élèves profitent de ces derniers moments pour se divertir et se dépenser. Alors qu’un petit groupe se dirige vers le babyfoot pour un match de ligue des nations, un autre s’entraîne au Ping-pong, sans doute pour tenter de battre le directeur lors d’une prochaine battle.

Mais le moment le plus insolite de ce patronage, celui qui m’a laissé bouche-bée, les bras pendants et les yeux écarquillés (imaginez la pose), fut de voir deux prêtres en soutane jouer au ballon prisonnier avec une bande de galopins ravis.

Les bonnes choses ont un fin. Je raccompagne maintenant jusqu’au portail du collège des élèves dont le sourire monte jusqu’aux oreilles.

Le mystère du patronage est résolu ! Et j’y retourne avec joie la semaine prochaine !